Qu’est ce que l’Altermondialisme?

Mouvement altermondialiste

Altermondialiste, Moi?

Mondialisation. Qu’est-ce que c’est? OMC. Qu’est ce qu’elle fait? Multinationales. Est-ce si mal? Faire autrement Est-ce possible? Privatisations, délocalisations, Altermondialisation
On a beau n’y rien comprendre, on y participe, alors autant savoir de quoi il s’agit.
Ce petit guide réalisé par des associations, est destiné à tout(e)s celles et ceux qui voudraient ne plus entendre sans comprendre, qui voudraient pouvoir se faire une idée et puis, pourquoi pas, se mettre à résister !
Accessible à tous, il éclaire la situation mondiale, donne les bases pour comprendre même sans être spécialiste, le rôle de tous les acteurs majeurs de la mondialisation OMC, FMI, multinationales?
Et il rappelle que, partout dans le monde, des mouvements de femmes, de précaires, de sans terre, résistent et inventent des solutions pour une planète plus juste et plus solidaire.
Enfin, il offre toutes sortes d’idées pratiques pour devenir pas forcément altermondialiste mais citoyen actif, informé sur ses choix donc responsable dans ses actions. Un outil indispensable pour lutter contre tous les fatalismes !

Qu’est ce que l’Altermondialisme?

L’altermondialisme est l’ensemble des conceptions défendues par des partisans de l’altermondialisation, un mouvement de la société civile qui conteste le modèle libéral de la mondialisation et revendique un mode de développement plus soucieux de l’homme et de l’environnement.

L’altermondialisation (ou mouvement altermondialiste) est un mouvement social hétérogène revendiquant qu’un ensemble de valeurs humanistes prend le pas sur ce qu’il analyse comme les « logiques économiques de la mondialisation néolibérale». On peut citer des prises de position et des revendications communes à de nombreuses organisations concernant :

* la justice économique;
* l’autonomie des peuples;
* la protection de l’environnement;
* les droits humains fondamentaux,
* des revendications de démocratie selon les différentes orientations politiques.

Ces thèmes se retrouvent dans des textes de diverses organisations du mouvement altermondialiste : plate-forme proposée par ATTAC, manifestes ou rapports élaborés durant les forums sociaux mondiaux, dont le manifeste de Porto Alegre, des textes de l’ONU de déclarations de droit et d’autonomie dont les altermondialistes « réformateurs » veulent l’application concrète.

Le préfixe alter fut introduit, initialement en Belgique, pour se différencier du terme d’antimondialisation, appellation qui recouvre une vision assez différente. La confusion entre les deux termes subsiste dans d’autres langues que le français, dans le monde anglophone le terme fait l’objet d’une certaine utilisation. Pour certains le terme serait une variante francophone de antimondialisation.

Politiquement, le mouvement oscille entre un réformisme (par exemple à travers la revendication d’une Taxe Tobin par Attac) et un « imaginaire de la rupture », mais se rassemble autour du slogan « Un autre monde est possible » ou plus récemment, « D’autres mondes sont possibles ».

Il consiste en :

* une contestation de l’organisation interne, du statut et des politiques des institutions mondiales telles que l’OMC, le FMI, l’OCDE, le G8 et la Banque mondiale.
* une recherche d’alternatives, globales et systémiques, à l’ordre international de la finance et du commerce.

Vous trouverez aussi sur la même page du moteur de recherche Wikipedia toute l’histoire du mouvement Altermondialiste. Cela vous permettra par la même occasion de mieux comprendre le combat de l’association ATTAC.

Surtout n’hésitez pas à nous poser vos questions!

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *